Un nouveau défi d’écriture

Normalement, l’écriture n'est pas une compétence que l’on retrouve dans un studio de graphisme. Cependant, dans mon cas, à la suite de mes 16 années à travailler pour des médias de marque suivies de mes deux années à publier mon propre hebdomadaire, il m’aurait semblé anormal de ne pas m’impliquer dans des projets d’écriture.

En 1994, M. Georges Boka, un peintre québécois et historien d’art m’a demandé de l’aider à écrire un livre en anglais dans lequel il expliquerait le mystère tiré du plus célèbre tableau de Rembrandt, The Nightwatch, et pourquoi Rembrandt a spécifiquement inséré 33 personnages dans son célèbre tableau plutôt que les 32 qui lui avait été demandés.
 
Lors de sa publication— sous le titre Rembrandt’s Nightwatch: The Mystery Revealed — j'ai alors fait parvenir une copie à M. Don Graham, l’éditeur du Washington Post, qui a fait le commentaire suivant dans une lettre en juillet 1994 :

« Le livre est extraordinaire. Il est superbe et l'histoire vaut certainement la peine d’être connue. »
 
Je vous invite à lire un extrait. Jugez par vous-même de ce qui arrive lorsque les cultures française et anglaise se mélangent!

P.-S. Ce devait être l’amour ou la folie car quatre années plus tard (1998), j'ai consenti à corédiger avec Georges un livret controversé de 28 pages qui soutient la théorie selon laquelle Rembrandt aurait conjointement peint The Adoration of the Shepherds avec Benjamin Gerritsz Cuyp, un peintre prolifique du 17e siècle. Un extrait de ce livre est aussi disponible pour votre lecture.